Le système de santé israélien

En Israël, chaque citoyen choisi sa caisse de santé obligatoire (koupat holim); il en existe plusieurs (Maccabi, Clalit, Meuhedet, Leumit), elles sont plus ou moins bien implantées en fonction des villes. On peut en changer tous les trois mois.
Comme en France, l’assurance maladie est obligatoire; cependant, les prestations fournies par cette dernière sont revues chaque année.

Les différences entre les systèmes israéliens et français

4,4 milliards d’euros.

C’est le montant du déficit de la sécurité sociale française. Dès lors que ce chiffre est assimilé, on ne peut décemment pas chercher à comparer le systeme francais avec quelqu’autre système dans le monde.
Le système de santé israélien est un système jeune, moderne, et surtout: non déficitaire.
Il est donc logique qu’il ne fonctionne en rien comme le système francais.
– L’optique et le dentaire sont très peu pris en charge par le régime obligatoire, voir pas du tout en fonction des cas.
– Les consultations sont payées par personne une fois par trimestre, dès la première visite, et quelques soit le nombre de visites dans le trimestre chez ce même praticien.
– Contrairement à la France, Les médecines douces sont prises en charge dans le centre spécialisé de la koupa.
– On ne se rend pas à l’hôpital ou au moked sans en avoir reçu l’autorisation au téléphone.
– Les médicaments sont payants dans tous les cas, et une partie peut être pris en charge par la koupa, sous conditions.
– En cas d’opération à prévoir, le système israélien vous remboursera sur la base de l’opération qui lui coûtera le moins cher, vous fermant la porte aux techniques de pointes si vous n’avez pas la possibilité de régler le supplément.
– Les délais d’attente avant de pouvoir consulter un spécialiste peuvent atteindre plusieurs mois.
– Vous n’avez accès qu’aux praticiens affiliés à votre koupa, si vous souhaitez en consulter d’autres, il faudra payer la consultation.
– Les koupot h’olim ont mis en places des formules de prestations à rajouter en option à la formule de base afin de bénéficier de remboursement complémentaires. Ces formules sont payantes et restent souvent incomplètes.

D’où la place restée vacante pour les compagnies privées…

Les assurances privées s’ajoutent aux prestations de la koupa et/ou de la complémentaire de la koupa. Elle offrent:
– La possibilité de choisir la technique de pointe pour une operation, en Israel, aux etats unis ou bien en europe,
– La possibilité de choisir le médecin de votre choix,
– Des délais d’attentes raccourcis de quelques mois a quelques jours,
– Des options pour les femmes, les enfants, …….

Deux compagnies sont aujourd’hui en avance sur le secteur de la santé individuelle: Harel et Clal.

Assurances.co.il vous propose ces deux contrats en cliquant ici!